Brésil – Corruption et Surfacturation: un ancien ministre de Lula envoyé en prison pour la seconde fois

En Haïti, à chaque fois que le président Jovenel Moise, parle de lutte contre la corruption, pas une seule arrestation effectuée au cours de ses 27 mois de présidence qu’il n’a relatée. Bien au contraire, la corruption s’amplifie pour devenir la règle de gouvernance…et appauvrit davantage le pays, contrairement au Brésil où des dossiers des anciens ministres de Lula, ou de certains indexés continuent d’être scrutés à la loupe par la justice. 

Ainsi, aucune récompense ou protection spéciale n’est accordée à l’ex-ministre José Dirceu, considéré comme le bras droit de l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (2003-2010)Diceu a déjà été poursuivi et condamné à une peine de 8 ans et 10 mois de prison pour « surfacturation« 

Dimanche 19 mai 2019 ((rezonodwes.com))–La justice brésilienne a décidé jeudi de l’arrestation et du placement à nouveau en détention l’ancien ministre de Lula, Jose Diceu, après que le Tribunal régional de la Cuarta Región (TRF-4) eut rejeté une demande de prescription de sa peine dans l’un des procès en cours.

L’ancien ministre José Dirceu (73 ans), considéré comme le bras droit de l’ancien président Lula et dont le nom est lié à plusieurs autres procès pour corruption révélée dans l’entreprise d’Etat Petrobras, s’est rendu vendredi à la police immédiatement après l’ordonnance du juge de le placer en détention pour une durée qui n’est pas encore déterminée.

Après la décision de la Justice, le juge fédéral Luiz Antonio Bonat a ordonné à l’ex-ministre de comparaître au siège de la Surintendance de la police fédérale de la ville de Curitiba (sud) au plus tard à 16h00 (heure locale) vendredi, pour se constituer prisonnier.

Le ministre Dirceu a été condamné auparavant à huit ans et 10 mois d’emprisonnement pour avoir reçu des pots de vin pour des contrats surévalués et des activités illicites menées à Petrobras, selon le bureau du procureur chargé de l’enquête.

Cependant, a-t-il poursuivi, l’ancien ministre, âgé de 73 ans, était déjà emprisonné entre août 2015 et mai 2017, après avoir été reconnu coupable de deux affaires de corruption et de blanchiment d’argent dans le cadre de Lava Jato, la plus grande opération anti-corruption menée au Brésil.

Loading...