Après le Venezuela, vient Cuba : l’administration Trump annonce une nouvelle politique de répression contre ce pays

Bientôt, les américains vont être contraints de se rendre à Cuba, selon leur bon gré, a révélé mercredi Washington Post. Selon Los Angeles Times, une loi va permettre aux américains de poursuivre en justice le régime castriste pour les terres saisies en 1959 lors de la Révolution. La France en avait fait autant en 1825 après notre Indépendance

L’administration Trump qui compte annuler une autre décision de l’ère Obama, vise à rétablir les limites des envois de fonds que les citoyens américains peuvent expédier à leur famille à Cuba et va interdir aux Américains de se rendre sur l’île, a rapporté le journal Washington Post.

Le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a annoncé ces nouvelles restrictions mercredi, ajoutant que les États-Unis imposeront de nouvelles sanctions au Venezuela et au Nicaragua pour limiter les transactions en dollars américains au sein de leurs systèmes bancaires, toujours selon le Washington Post.

De son côté, Los Angeles Times a rapporté que l’administration Trump projette également de mettre en place une politique permettant aux citoyens américains de poursuivre en justice pour des terres saisies par le gouvernement après la révolution cubaine de 1959.

Si cette décision arrive à exécution, elle ne sera pas la toute première de l’histoire de l’humanité moderne. La France avait imposé une indemnité en 1825 aux Haïtiens qui avaient osé de devenir libre en 1804, en mettant fin à un esclavage inhumain et des plus humiliants.

Dave Lawler du journal Axios a déclaré que cette décision s’inscrivait dans le contexte de la confrontation de Washington avec le régime de Nicolas Maduro au Venezuela. Cuba est un allié proche de Maduro et ses agents du renseignement militaire l’aident à conserver son pouvoir.

error: Content is protected !!