Eddy J. Alexis demande au parlement de tenir compte de la conjoncture

« Inviter, convoquer et interpeller des membres du gouvernement relève de l’attribution des parlementaires. Toutefois, c’est inédit interpeller des ministres, membres du conseil supérieur de la police nationale (CSPN), lance d’emblée le secrétaire d’Etat à la communication Eddy Jackson Alexis. En conséquence, il appelle les parlementaires qui ont initié la démarche d’interpellation du Premier ministre Jean-Henry Céant et des ministres de la justice et de la sécurité publique et de l’intérieur et des collectivités territoriales respectivement Jean Roody Aly et Reynaldo Brunet à tenir compte de la conjoncture actuelle.

Le secrétaire d’Etat justifie son appel par le fait, dit-il, que ce gouvernement dès sa ratification a été cueilli à froid par des mobilisations intenses qui secouent le pays. Ce qui implique que la priorité est accordée au conjoncturel. Il a évoqué notamment la nécessité de maintenir la stabilité pour répondre à certaines échéances constitutionnelles et électorales.

D’un autre côté, Monsieur Alexis indique que le gouvernement a fait d’énormes efforts pour adresser des problèmes majeurs auxquels le pays se trouve confronté. Eddy Alexis note que le gouvernement de Jean-Henry Céant a permis, dit-il, de faire avancer certains dossiers en souffrance notamment celui de Petrocaribe.

Eddy Jackson Alexis informe que le chef du gouvernement Jean-Henry Céant et Jean Roody Aly et Reynaldo Brunet, les deux autres ministres concernés, se préparent à se présenter à la séance d’interpellation programmée au 20 mars 2019.

JÉSULA SIMON

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!